Add a new lesson / test / 1 lesson per week
Log in!

Click here to log in
New account
4 million accounts created!
JOIN our free club and learn French now!




Get a free French lesson every week!

  • Home
  • Contact
  • Print
  • Guestbook
  • Report a bug


  •  




    Ads:





    Les temps du passé

    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français || En bas

    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Les temps du passé
    Message de riemann posté le 29-12-2019 à 14:31:37 (S | E | F)
    Bonjour à tous. J'aurais besoin de votre aide avec un exercice où il fallait mettre les verbes au passé simple, passé composé ou à l'imparfait. Je ne suis pas sûre que mes solutions soient correctes.

    Cet après-midi je (perdre) ai perdu conscience, pendant plusieurs heures. Je (s'endormir) m'endormais après déjeuner, assis sur ma chaise, dans le jardin. Il (falloir) fallait qu'Élisabeth me réveille au moment du dîner. Une douleur fulgurante (ankyloser) ankylosait mon cerveau. Je (ne plus parvenir) ne parvenais plus à concevoir mes idées. Je les (entendre) entendais chuchoter dans mon dos. J' (avoir) avais peine à avaler ma nourriture. Je (voir) voyais les objets, mais je (ne plus savoir) ne savais plus ce qu'ils faisaient là, ni ce à quoi ils (servir) servaient. Franz (venir) vint à son tour pour me faire manger, ils (s'y mettre) s'y mirent à deux.

    Merci d'avance !




    -------------------
    Modifié par riemann le 29-12-2019 14:31



    -------------------
    Modifié par riemann le 29-12-2019 14:32




    Réponse : Les temps du passé de gerondif, postée le 29-12-2019 à 14:40:17 (S | E)
    Bonjour
    Je ne suis pas sûre Je ne sais pas si mes solutions sont correctes./ Je ne suis pas sûre que mes solutions soient correctes.

    Cet après-midi je (perdre) ai perdu conscience (on dit plutôt j'ai perdu connaissance, I lost consciousness traduit tel quel fait anglicisme) pendant plusieurs heures. Je (s'endormir) m'endormais (passé composé, vous relatez une action passée datée qui n'a eu lieu qu'une fois sans notion de durée) après déjeuner, assis sur ma chaise, dans le jardin. Il (falloir) fallait (passé composé, idem) qu'Élisabeth me réveille au moment du dîner. Une douleur fulgurante (ankyloser) ankylosait (ok, vous décrivez un état qui dure à un moment T) mon cerveau. Je (ne plus parvenir) ne parvenais plus à concevoir mes idées. Je les (entendre) entendais chuchoter dans mon dos. J' (avoir) avais peine à avaler ma nourriture. Je (voir) voyais les objets, mais je (ne plus savoir) ne savais plus ce qu'ils faisaient là, ni ce à quoi ils (servir) servaient. Franz (venir) vint à son tour pour me faire manger, ils (s'y mettre) s'y mirent à deux.(ok pour ces deux passés simples, temps assez rare maintenant, le passé composé conviendrait aussi surtout à l'oral)



    Réponse : Les temps du passé de riemann, postée le 30-12-2019 à 17:41:39 (S | E)
    Bonsoir gerondif. Merci beaucoup pour votre aide !
    J'ai mis l'imparfait avec le verbe s'endormir parce que je pensais que cette « action » est simultanée aux « actions » exprimées par les verbes ankyloser, ne plus parvenir, entendre, avoir, voir, ne plus savoir. Donc, tout ce qu'il est décrit par l'imparfait avait lieu pendant que je m'endormais... On ne peut pas interpréter ça comme ça ?

    -------------------
    Modifié par riemann le 30-12-2019 17:43





    Réponse : Les temps du passé de gerondif, postée le 30-12-2019 à 18:16:11 (S | E)
    Bonjour
    Non, s'endormir ne va pas à l'imparfait.
    Le narrateur parle en fin de soirée et revient sur le passé de cette journée :

    Cet après-midi j'ai perdu conscience, pendant plusieurs heures. Donc, il se situe dans l'après midi et parle d'un fait précis qui s'est passé à ce moment là.
    Jem'endormais après déjeuner, assis sur ma chaise, dans le jardin. Il explique au passé composé ce qui lui est arrivé au début de cette période, une action précise à ce moment là. Je m'endormais tous les jours après le repas aurait une valeur de répétition et ça ne va pas ici.
    Il fallait(passé composé) qu'Élisabeth me réveille au moment du dîner. On situe dans le passé une action rendue nécessaire à un moment T.
    Une douleur fulgurante (ankyloser) ankylosait mon cerveau. Je (ne plus parvenir) ne parvenais plus à concevoir mes idées. Je les (entendre) entendais chuchoter dans mon dos. J' (avoir) avais peine à avaler ma nourriture. Je (voir) voyais les objets, mais je (ne plus savoir) ne savais plus ce qu'ils faisaient là, ni ce à quoi ils (servir) servaient. A partir de là, vous décrivez dans quel état vous étiez au réveil ou pendant ce coma. Notion de description et de durée , imparfait correct.
    Franz (venir) vint à son tour pour me faire manger, ils (s'y mettre) s'y mirent à deux.(Correct, mais de nos jours, le passé composé irait aussi.)

    P.S. Comme la douleur est fulgurante, donc arrive à la vitesse de l'éclair, on pourrait penser à un passé composé, pour marquer le début de la crise qui se déclencherait à votre réveil. Il y a un petit conflit entre fulgurant qui implique une rapidité d'action et ankyloser, qui décrit plutôt un état. Disons qu'on concevrait plutôt : une douleur subite/fulgurante me terrassa (passé simple, action). Une douleur intense ankylosait mon cerveau (durée, description)




    Réponse : Les temps du passé de alienor64, postée le 30-12-2019 à 18:47:23 (S | E)
    Bonsoir riemann

    Pour compléter les explications de gerondif : Lien internet
    Lien internet
    Lien internet


    Bonne soirée





    Réponse : Les temps du passé de jij33, postée le 31-12-2019 à 08:34:11 (S | E)
    Bonjour
    D'une part, pour parler d'un fait précis, isolé, qui a eu lieu à un moment du passé et si l'on veut donner un air littéraire au récit, n'oublions pas que le passé simple est par excellence le temps à employer. D'autre part, le passé simple, contrairement à une idée répandue, n'insiste pas toujours sur la brièveté d'un fait ou d'une action : Victor Hugo dit, dans La conscience, en parlant de Caïn :
    Il réveilla ses fils dormant, sa femme lasse,
    Et se remit à fuir sinistre dans l'espace.
    Il marcha trente jours, il marcha trente nuits.
    (Connaître des centaines de vers est bien commode pour illustrer toutes les questions épineuses de grammaire ! )

    Dans ce texte, le mélange du passé composé et du passé simple me gêne : on emploie habituellement soit l'un, soit l'autre comme temps de base du récit. J'aurais donc mis les verbes perdre (même s'il est suivi de "quelques heures". Ce n'est pas pire que trente jours et trente nuits !), s'endormir et falloir au passé simple ; le verbe ankyloser à l'imparfait, pour la description de l'état ressenti, malgré la présence de "fulgurante" qui signifie "vive et brève". Le plus-que-parfait ne figure pas dans la consigne, mais "une douleur fulgurante avait ankylosé mon cerveau" aurait convenu, parce qu'il explique les conséquences de cette douleur, à savoir l'incapacité du narrateur à penser ou à manger seul. D'accord pour l'imparfait des verbes suivants et le passé simple de venir et se mettre.
    En bref, pour inscrire ce récit dans le registre soutenu, on met tous les verbes qui font avancer l'action au passé simple. Pour l'inscrire dans le registre courant, on les conjugue au passé composé.
    Bonne préparation de la dernière fête de l'année et tous mes vœux pour 2020 ! 🎆🎈🎉





    Réponse : Les temps du passé de riemann, postée le 31-12-2019 à 16:49:11 (S | E)
    Bonjour à tous. Je suis désolée, mais je ne comprends vraiment pas pourquoi s'endormir ne va pas à l'imparfait... Il est très difficile pour moi de distinguer entre le passé composé / simple d'une part et l'imparfait de l'autre.
    Il faut que j'y réfléchisse encore, et de plus je vais étudier les liens proposés.

    Jij, vous dites que le mélange du passé composé et du passé simple vous gêne. Moi aussi, et ce n'est que récemment que j'ai appris qu'on peut les mélanger . Je vais vous citer quelques extraits de mes polycopiés (« handout ») :
    Le passé composé et le passé simple s'opposent : a) souvent pour passer d'un passé vivace, personnel, à un passé figé : Cet après midi, j'ai visité le château de Fontainebleau où Napoléon fit ses adieux à sa vieille garde en 1815.
    b) Je passai une partie de mes vacances dans notre ville d'Arcachon; je n'ai jamais oublié le jour où mon frère est entré dans ma chambre, essoufflé et hagard, pour m'annoncer : « Papa est mort. »

    Qu'est-ce que vous en pensez ?
    J'apprécie beaucoup votre aide et bien sûr tous mes vœux pour 2020 à tous.




    Réponse : Les temps du passé de gerold, postée le 31-12-2019 à 19:36:09 (S | E)
    Bonjour Riemann

    Je ne comprends pas, concernant l’extrait à), ce que veut dire « passer d’un passé vivace, personnel, à un passé figé ». Le passé est figé par définition, que ce soit la visite du château ou les adieux de Napoléon, on ne peut pas le changer. Si la visite a eu lieu le jour même, le passé composé me semble s’imposer. Il est cependant possible que « cet après-midi » renvoie à une période lointaine, indiquée par le contexte, et le passé simple serait alors possible (Cet après-midi (dont je vous ai parlé), je visitai ...).
    En français contemporain, il est admis de remplacer le passé simple par le passé composé, mais l’inverse n’est pas toujours possible : Louis XIV est né ou naquit en 1638, mais je suis né en ... et non je naquis en (sauf si je suis un fantôme).
    Quant à l’extrait b), j’emploierais plutôt l’imparfait dans la première phrase : je passais une partie de mes vacances ... quand mon frère... La première phrase indique la toile de fond dans laquelle s’inscrit l’action principale. Il me semble qu’il s’agit d’un imparfait de « second plan » décrit dans un des liens indiqués par alienor64.

    Je vous souhaite une très bonne année 2020.

    -------------------
    Modifié par gerold le 31-12-2019 19:36





    Réponse : Les temps du passé de riemann, postée le 02-01-2020 à 19:21:43 (S | E)
    Bonsoir gerold, merci pour vos commentaires.
    Je pensais que par « un passé vivace, personnel » l'auteur fait allusion à la première personne (j'ai visité), mais si on regarde l'extrait B, on voit que ce n'est pas le cas...
    Peut-être il s'agit tout simplement de cette opposition contact avec le présent (passé composé) et pas de contact avec le présent (passé simple). On peut donc imaginer que dans A) le visite a eu lieu le jour même. Napoléon fit ses adieux - aucun contact avec le présent, action complètement achevée dans le passé. Dans B) je passai - aucun contact avec le prèsent, je n'ai jamais oublié - je me souviens encore, donc contact avec le présent. Du moins c'est mon interprétation...

    Merci beaucoup, à vous aussi !




    [POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


    Cours gratuits > Forum > Apprendre le français
    Share : Facebook / Google+ / Twitter / ...